La Joie du Seigneur est notre force

joie-du-seigneur« (Esdras) leur dit : Allez, mangez des viandes grasses, buvez des liqueurs douces et envoyez des parts à ceux qui n’ont rien de prêt, car ce jour est consacré à notre Seigneur ; ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel est votre force. » Néhémie 8/10.

J’ai juste envie de confesser par ce biais que le Seigneur prend plaisir à notre joie. Il procure d’ailleurs  lui-même cette joie à ses enfants ; une joie qui  a pour vocation de nous réjouir, et de nous fortifier.  Elle n’est pas fabriquée, elle n’est pas usurpée. Elle n’est non plus méritée, encore moins accidentelle. Mais elle est donnée à tous. Comme une musique, elle accompagne sa présence,  comme du sel, elle donne du gout à la vie. En effet, Pourquoi s’affligez quand le maître est là ? Pourquoi cacher la gloire de Dieu qui rayonne sur notre visage ? Pourquoi ne pas partager avec tous la joie du Seigneur.

Pendant les moments d’adoration et de louanges, pourquoi faire la fine bouche ? Pourquoi garder un silence de cimetière quand nous pouvons célébrer sa présence par des chants, danses et réjouissances diverses. Esdras était étonné en effet des afflictions du peuple pendant  cette communion avec Dieu, en ce jour mémorable de nouveau départ.  C’est la fête, le Seigneur a effacé le deuil passé, le Seigneur a renouvelé sa bonté, l’Eternel nous a fait du bien. Alors dansons, buvons, chantons, car ce jour est consacré à l’Eternel. L’apôtre Paul dit « Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté » 2 Corinth 3/17. Liberté de se mouvoir, liberté de s’exprimer, liberté de briller.

Mais doit-on se réjouir chaque jour ? N’y a-t-il pas des moments ou le silence et les pleurs sont indiqués ou même incontournables ? Eh bien quand cela arriverait, quand les lamentations rempliraient  ton cœur, quand ta poésie deviendrait lugubre et mélancolique, souviens toi comme Jérémie, que les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, et qu’elles se renouvellent jour  après  jour (Lamentations 3/22). Alors espère en l’Eternel, et tu verras  ton cœur à nouveau se remplir de joie. Car l’Eternel vit éternellement,  et chaque jour témoigne de sa présence. Honore donc cette présence en manifestant sa joie, car c’est lui qui a fait ce jour, comme le rappelle le psalmiste : « C’est ici la journée que l’Éternel a faite: Qu’elle soit pour nous un sujet d’allégresse et de joie! »  Ps 118/24. 

« Que le Dieu de l’espérance nous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que nous abondions en espérance, par la puissance du Saint Esprit ! »  Rom 15/13.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :