Il n’ya rien de nouveau sous le soleil !

Je suis actuellement en plein étude sur les écrits d’un homme que l’histoire nous présente comme l’un des plus sages et plus riches jamais existé. En effet le contenu de ses livres, rendu sous un style d’une saveur enivrante, continue de faire baver plus d’un, et moi le premier. Ce personnage emblématique a reçu des hommes et de Dieu les pouvoirs nécessaires pour mener une vie sans retenue, sans crainte, et sans manque. Régnant en maître absolu, il s’est livré tour à tour à l’exploration des plus grands domaines de réflexion qui préoccupent l’être humain dans son existence à savoir: Amour,  Sagesse, Réjouissance, Éternité, Religion et j’en passe. J’ai nommé l’illustre Roi Salomon, fils de David.

A mon humble avis nous n’avons pas fini d’apprendre de cet homme donc les propos ont été consignés dans les livres Proverbes, Ecclésiaste, Cantique des Cantiques, Psaumes.

Aujourd’hui particulièrement je voudrai me pencher sur Le livre d’Ecclésiaste, dans ses chapitres 1, 2 et 3.

Il n’ y a rien de nouveau sous le soleil.



C’est incroyable « l’évolution » que subit l’humanité années après années. Tous les domaines sont concernés: Science, politique, alimentation, mode, Média, et même Réligion.  Nous quittons d’un niveau inférieur pour arriver vers un autre  supérieur. Alors la société change, se métamorphose, se développe, et découvre de nouvelles sensations, de nouvelles vérités, de nouvelles réalités.

Présenté de cette façon, on se demanderait alors que peut signifier cette fameuse déclaration de Salomon : « Il n’y a rien de  nouveau sous le soleil. » En effet à quoi pensait-il quand il disait que rien n’est nouveau, donc tout ancien. C’est là une énigme à démasquer à tout prix à mon avis, car des deux considérations, l’une cloche, et il faut savoir laquelle.

Pour étayer son idée, Salomon ajoute ces propos : «  Le vent se dirige vers le midi, tourne vers le nord; puis il tourne encore et reprend les mêmes circuits. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie » ; aussi, « Ce qui a été, c’est ce qu’il sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. »

Je ne sais pas pour vous, mais  ces mots résonnent en moi comme de la pluie précipitée sur un sol asséché.  Pouvez-vous croire que ce qui est aujourd’hui a été déjà dans le passé. Et que le monde fonctionne comme un cycle, où chaque élément suit toujours le même parcours prévu, à tel point que rien ne soit jamais nouveau ? Observez le monde avec plus d’attention, et vous verrez que ces propos se vérifient dans bien des domaines.

La nature bien sûr est le premier avec les mêmes mouvements périodiques des vents, des climats, etc.  Un éminent scientifique de notre temps  (claude allègre) déclare même que ce qu’on appelle aujourd’hui Réchauffement climatique causé par l’action de l’homme sur l’environnement n’est que pure mascarade. Car selon  lui,  l’être humain à lui tout seul, ne peut influencer la nature à ce point. Cette dernière ne suit que des changements cycliques indépendamment de toute action étrangère. En effet Salomon ne dit -il pas que :«  Une génération s’en va, et une autre vient, et la terre subsiste toujours. » ??

En politique on a toujours tendance à comparer la gouvernance des politiciens avec certains prédécesseurs, parfois remontant à un passé lointain. De même que les aspirations du peuple qu’on croit évoluer, se répètent plutôt. La mode également n’en est pas épargnée. Il a été prouvé qu’elle obéit  aussi à un trajet cyclique faisant alterné les gouts et préférences des Hommes.  Avant, les vêtements des peuples surtout africains étaient jugés primitifs, car pas assez pudiques. Nous avions pour cela étaient traités de tout et de rien: barbares, sauvages, pervers, etc. Nous avons écouté sagement les enseignements des collons qui nous ont montré une façon plus descente de s’habiller et ont demandé à nos femmes et filles de ne plus exposer leurs poitrines. Ça aussi nous l’avons accepté. Or qu’est ce qui se passe maintenant avec la mode. Eh bien, nous pouvons tous constater que ses donneurs de leçons ont joyeusement choisi d’exposer  leur intimité corporelle, qui se dévoile encore plus chaque jour. Et ce avec les plus grands encouragements de toute la civilisation. En effet, on ne compte plus les clubs de nudistes en Occident, ou des gens marchant à demi nus dans les rues ou avec des tenues plus sensuelles que la nudité elle même. Ce n’est pas la première dame d’un certain pays qui me démentirai : suivez mon regard.

Bref tout cela n’est qu’un cycle. Ce qu’on refuse aujourd’hui sera accepté demain, et vice versa. Car pour citer encore Salomon, « au delà de ce qu’on peut dire, l’œil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre » C’est à dire qu’ il y’ aura toujours quelque chose de différent pour nous impressionner, on atteindra jamais la saturation, et à un moment on rentrera puiser l’inspiration dans un passé lointain, ignoré alors des contemporains.

Alors ce qu’on appelle aujourd’hui innovation ou évolution, n’en est rien. » Tout n’est que vent et poursuite du vent ». Je suis près à parier que d’ici peu quand nous aurons compris toutes les limites du système capitaliste qui est déjà en chute libre, on se retournera vers un communisme déguisé, et ainsi de suite. Aussi, le jour viendra où les gens se rendront compte que les moyens de communications rapides que sont le téléphone, Internet ralentissent plutôt la véritable communication humaine et nous éloigne les uns des autres. Alors ils  reviendront à la bonne vieille méthode qui voulait que tu ailles à la rencontre d’une personne pour lui parler de vive voix, et que tu lui rédige de ta propre main d’écriture une lettre sur un papier remplit  d’émotions, et de ton parfum. Et cela s’étendra sur plusieurs domaines. Oui des retours de situation incroyables seront alors effectuées. Tout cela pourquoi ? est-ce parque l’homme préfère le passé et non le futur. Non la vrai raison est toute simple et Salomon nous l’a déclaré il y’ a bien des siècles maintenant : « Il n’ y a rien de nouveau sous le soleil. » et « vanité des vanités, tout est vanité » Rien de tout ça n’existe vraiment.

A chacun d’en tirer sa conclusion, et s’il le veut de revoir sa considération de la vie,  là ou il faut vraiment  investir, car Salomon s’est rendu compte peut être trop tard, que tout ce qu’il avait eu à bâtir, à défendre, à posséder, n’était que vent et poursuite du vent. C’est  l’une des raisons pour les quelles il a sombré dans les jouissances de ce monde, et sa famille en a payé le prix. Les lendemains nous parleront certainement plus distinctement, alors la vanité s’affichera  plus clairement.

D.D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :